mardi 28 mai 2024

Le bouquet du Poéte

sauge houx et bruyère en fleur

  

Dans le post précédent, j’ai évoqué le magnifique poème de Victor Hugo, Demain, dès l’aube.

Je ne me lasse jamais de le revisiter pour sa qualité poétique et d’en découvrir les nombreux mystères. Outre ceux concernant sa date réelle de composition par rapport à celle volontairement annoncée par l’auteur lors de la publication du recueil, et ses raisons de l'antidater, il est étonnant de retrouver aussi, au détour d’un manuscrit, un vers alternatif qu’Hugo avait trouvé.

Grâce au Poéte qui a conservé toute sa vie ses manuscrits puis a fait don de la quasi totalité à la Bibliothèque Nationale, grâce à ses proches et à tous les bibliothécaires qui ont veillé sur eux depuis près de 140 ans et grâce à celles et ceux qui ont scannés ces milliers de feuillets, nous avons, tous et partout, un accès direct à ces pièces inestimables.

Et émouvantes : on y voit le Génie en action. En particulier le faible nombre de corrections de la part du Poéte. C’est particulièrement frappant dans le manuscrit du roman de Notre Dame de Paris, écrit à l’âge de 29 ans et en cinq mois, parce que l’éditeur menaçait Hugo, en retard, de poursuites judiciaires. Stupéfiant.

Le manuscrit du poème, trois quatrains soit 12 vers, ne contient, lui, qu’une seule rature au dessus du vers 4.

Le bas du manuscrit nous offre, en cadeau, une alternative à laquelle Hugo avait pensé pour le dernier vers, celui qui, avec le mot qui le précède, donne la clé du poème entier.

A la place de ce qu’Hugo a finalement retenu :

« …je mettrai sur ta tombe

Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur. »

Nous pouvons lire en bas du feuillet un vers raturé d’un trait de plume ondulé, comme une vague qui efface une phrase sur le sable. Dans cette alternative, Hugo avait pensé à une autre fleur que la « bruyère », de la « sauge », à un mot moins poétique que « bouquet », une « branche », et n’avait pas précisé la couleur du « houx ». le poème aurait donc pu finir ainsi :

« …je mettrai sur ta tombe

Une branche de houx et de la sauge en fleur. »

Quel qu’ait été son choix, houx, sauge ou bruyère, ce sont des plantes qui vivent longtemps et leurs feuilles sont sempervirentes. La sauge a plus de parfum (pour nous) que la bruyère, et l'origine de son nom latin, salvia, témoigne de son rôle bienfaiteur, mais la couleur de ses fleurs, du moins pour les variétés sauvages, est plus modeste. Elles ont donc toutes les trois leur place sur une tombe pour célébrer la peine immense de la perte d’un être cher et la promesse de ne pas l’oublier. La tombe de Léopoldine Hugo, à Villequier, en Normandie, est encore aujourd’hui régulièrement ornée de bruyère.

In fine, avec une plus jolie métrique et avec plus de couleur, le grand Poéte a choisi, entre les deux, la plus belle formule poétique.

Fallait-il en douter ?

lundi 20 mai 2024

« C’est un trou de verdure où chante une rivière »

ruisseau

 

C’est à ce premier vers du poème de Rimbaud, Le dormeur du val, auquel j’ai pensé devant la beauté et la musique de cette petite cascade éclairée par un trou de lumière.

Poème que le sort avait déjà choisi de m’offrir, il y a bien longtemps, dans une épreuve du bac.

Poème qui, comme celui de Victor Hugo, Demain, dès l’aube, chante si bien la Nature éternelle face à la briéveté de la vie des hommes, surtout quand ils meurent jeunes.

Et l’eau qui coule toujours à cet endroit chantera longtemps l’inoubliable talent des grands poètes.

mardi 7 mai 2024

Elle piquait du nez dans les myosotis

abeille sur fleur de myosotis bee on forget me not flowers

  

Depuis plus d’un mois, un parterre de myosotis tapisse le jardin. Petit océan bleu où de nombreux insectes, papillons panthère, bourdons, papillons citron, papillons aurore, abeilles…  se délectent.

Le soleil allait se coucher quand je l’ai vue, immobile, la tête dans une fleur.

Je pense qu’elle s’était déjà endormie et me suis bien gardée de la déranger.

Le lendemain, la petite abeille n’était plus là, en balade vers d’autres paradis.

 La tache jaune d’or de la fleur sous l’abbomen de l’insecte est la petite offrande de nectar qui permet aux fleurs d’attirer les insectes pollinisateurs. Quand une fleur de myosotis a été visitée, cette partie devient blanche et les nouveaux visiteurs passent leur chemin vers d’autres fleurs, sans perte de temps ni d’énergie inutilement.

jeudi 18 avril 2024

Au pays des fées en fleurs

sous bois 
La ronde annuelle des fleurs des bois a repris et avec elle le spectacle magique dans la vallée.

En janvier les perce-neiges ouvrent le bal, rapidement suivies par les ficaires, les primevères, les jacynthes des bois, les anémones sylvie, les corydales et les violettes. Actuellement, ce sont les belles bleues : pervenches, myosotis, ancolies et plusieurs espèces de véroniques plus quelques autres : stellaires blanches, les silènes rouges ou blanches, les lamiers jaune... Et bien sûr, partout les soleils d’or des pissenlits que tous les enfants aiment tant souffler au vent.

Bientôt ce sera les hampes dressées des digitales et toutes les fleurs du printemps et de l’été.

Un émerveillement toujours recommencé.  

fleur pervenche

Pervenche (Vinca major)

fleur lamier jaune

Lamier jaune (Lamium galeobdolon)

fleur véroniqueVéronique sp

lundi 29 janvier 2024

Ourlé de givre

Ces récents jours de givre nous ont offert un bel échantillon de la diversité des formes des plantes de la vallée. En voici quelques unes : fougère, mauve, gaillet, lierre, oseille, digitale, cétérach, arum…










La digitale pourpre est une plante qui développe son cycle sur deux ans : la première année elle forme la rosette de feuilles, à préserver si l’on veut voir fleurir les belles hampes la deuxième année.

vendredi 8 décembre 2023

Toujours fidèle au rendez-vous

hêtraie Montagne Noire

Comme chaque automne, la flamboyante hêtraie de la Montagne Noire s’offre à nous. Un enchantement fauve de fraîcheur et de silence dont je ne me lasse jamais.

hêtraie Montagne Noire

Découvrez d’autres arbres de la vallée du Sant.

More trees of the Sant valley

vendredi 27 octobre 2023

L'ami des châtaigners

telephore fauve

Il se promenait tranquillement sur une feuille de menthe au bord du sentier. C’est un téléphore fauve (Rhagonycha fulva) qui se reconnaît par rapport aux autres espèces de coléoptères cantharidae par sa couleur rousse avec des antennes, des yeux, le bout des élytres et les tarses noir.

Rhagas signifie « fente » et onux, « griffe » : « avec des griffes fendues » ; fulva signifie « fauve ».

Dans son nom commun « téléphore », têle provient de « loin » et phorein de « porter » : « répandu partout ».

Les imagos (forme adulte) se nourrissent surtout de pollen. C’est notamment un important pollinisateur du Châtaignier dont nous avons parlé recemment, et ce loin devant l'Abeille mellifère car ces dernières ne visitent pas les fleurs femelles. Ils sont également à l’occasion prédateurs d'autres espèces floricoles, surtout quand le pollen vient à manquer, s’avèrant même un auxiliaire des cultures de pomme de terre en s’attaquant au doryphore.

La femelle pond ses œufs à la surface du sol. Les larves se nourrissent d'escargots et de petits insectes. Elles hivernent à terre, sous les pierres ou les feuilles mortes.

Avant de s'envoler il a fait tout aussi tranquillement un petit numéro d'équilibriste sur une tige de graminée.

telephore fauve

vendredi 20 octobre 2023

Au pays magique des petits Sylvains

lutins de Sylvain Trabut

Comme j’aime le faire souvent avec des amis ou des membres de la famille, nouvelle visite hier du Musée Dom Robert à l’Abbaye Ecole de Soréze (Tarn) pour fêter les retrouvailles avec une copine de collège. 
J’ai déjà eu l’occasion de raconter les sources locales de cet artiste, notamment les chèvres de mes grands-parents immortalisées dans ses tapisseries. 

Cette fois, en plus, super surprise dans les salles de l’ancienne Abbaye Ecole: Sylvain Trabut en train de faire une installation. Des centaines de petits personnages malicieux à découvrir. Une belle exposition en perspective qui va durer deux mois et émerveiller petits et grands. A ne pas manquer !

lutins de Sylvain Trabut

lutins de Sylvain Trabut