lundi 9 janvier 2017

Emprisonner l'agresseur

galle du chêne Montagne Noire Tarn


Lorsque j’étais enfant j’aimais beaucoup accompagner mon père, garde forestier à l’Office National des Forêts. Il m’apprenait les arbres, les oiseaux et les constellations. Il me sensibilisait au respect de la biodiversité et à l’importance du développement durable.

Je lui demandais souvent le nom des plantes et des animaux. Un jour, je lui ai montré une petite boule sur une feuille de chêne que j’avais trouvée. Il m’expliqua que c’était un parasite, pas très grave en général et ne mettant pas la vie de l’arbre en danger. Mais je fus épouvantée quand il m’en dit le nom : galle des chênes.

L’arbre fabrique ces excroissances en réaction à la piqûre de certains insectes. C'est la famille des Cynipidés qui compte le plus d'espèces provoquant des galles sur les chênes. Ces insectes sont des très petites guêpes qui viennent sur l'arbre pour y déposer leur ponte. Dans la photo ci-dessus, compte tenu de la forme de la galle, dite « en arbouse », l’insecte est Cynips quercusfolii.

Le choix de la zone va dépendre de la saison et de l'espèce. Bougeons, feuilles, fleurs ou glands sont les zones cibles. Ici sur un rameau, galle due à Andricus kollari:

galle du chêne Montagne Noire Tarn

L'intérêt de la galle pour l'insecte est qu'elle va protéger la ponte. Les œufs seront à l'abri et mieux encore, les larves pourront même se nourrir de la galle durant leur développement. Mais elle a aussi un intérêt pour l’arbre qui la fabrique, celui d’isoler le parasite. 

Si l’on coupe la galle en deux, on trouve la larve de l’insecte parasite à l’intérieur :

 
Il existe autant de sortes de galle que d'espèces de cynips qui donnent des formes sphériques, en lentille, en casque de lancier ou en bouton de guêtre : à voir dans ce guide des galles.

Plus étonnant encore les cynipidés peuvent avoir deux générations par an et deux galles différentes (une pour chaque saison), comme chez Neuroterus quercusbaccarum sur les feuilles de chêne blanc ou Plagiotrochus quercusilicis  sur le chêne Kermes.

D’autres arbres ou arbustes peuvent avoir des galles, notamment le hêtre, le tilleul, l’orme, l’églantier et l’érable, comme sur cette feuille particulièrement atteinte:

galle sur une feuille d'érable Montagne Noire Tarn
 Découvrez d’autres insectes et notamment les papillons de la vallée du Sant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire