vendredi 9 décembre 2016

Un village couleur d'espérance

Nous habitons la commune de Verdalle. Le site est mentionné pour la première fois en 1153, comme « castrum de Verdala », d’un mot occitan soulignant la couleur verte du paysage. Effectivement, les paysages de prairies bocagères autour du village sont toujours aussi bucoliques et l’on peut encore y voir vaches et veaux paître paisiblement.
 
Paysage de bocage au pied de la Montagne Noire
 
Son blason est « De gueules à la barre ondée d'argent accompagnée en chef d'une croisette cléchée, vidée et pommetée de douze pièces d'or et en pointe d'un loup ravissant du même ».
 

 
 
La croix d’Occitanie fait bien sûr référence à celle des Comtes de Toulouse, la barre ondée d’argent représente le ruisseau du Sant qui dévale la Montagne Noire en longeant puis traversant la Commune. Le loup était bien sûr présent jusqu’au XIXéme siècle dans les forêts qui dominent le village; il était déjà dans l’étymologie et sur le blason de l’ancienne Famille des Loubens de Verdalle,
Blason de la Famille de Loubens de Verdalle
 
Cette famille détenait aussi le château de Loubens (Haute-Garonne), les membres les plus célèbres furent :
·     le chevalier Guillaume de Loubens partit pour la première croisade en 1096 aux côtés de Raymond IV de Saint- Gilles, Comte de Toulouse.
·     L'histoire de la famille Loubens rejoint bien sûr celle de l'hérésie cathare, Dame Berbéguièra femme du Sire de Loubens, déclare à l'inquisiteur Ferrier en 1243 avoir "souvent visité en leur maisons cathares les parfaites".
·     Arnaud, conseiller du Pape Benoît XII, fonde en 1337 l'un des premiers établissements universitaires de Toulouse : le collège de Verdalle.
·     Hugues Loubens de Verdalle, mort en 1595 à La Valette, à Malte, fût le 52e grand maître de l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
·     A la même époque, Jacques, seigneur de Loubens et de Verdalle, conseiller d’État est fait Chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit par le roi Henri III en 1585. Il projette, dès le début du 17e siècle, de construire un château en bordure du noyau primitif du village de Verdalle, son épouse Guillemette, s’en chargera. 
 
Probablement implantée sur un lieu de culte datant du haut moyen âge, du fait de son nom et de son éloignement du village, l'église Saint Jean Baptiste date, quant à elle, des XIIème ou XIIIème siècles, période de la croisade contre les Albigeois. Elle est mentionnée pour la première fois en 1317 et constituait une étape sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle.
 
Eglise Saint Jean Verdalle Tarn
 
Située sur la D85 reliant Castres à Revel, Verdalle est aujourd’hui une petite commune rurale dynamique qui développe depuis une dizaine d’années les commerces et autres services aux habitants ainsi que les occasions festives et voit sa population augmenter d’années en années, de 591 en 1975, elle est passée à 1165 aujourd’hui.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire