dimanche 27 mai 2018

Coeur de pierre


fossile archeocyathe cambrien Montagne Noire

C’est un petit cœur vieux de près de 500 millions d’années, tout à fait à propos en ce jour de fête des mamans.
Petit fossile trouvé hier lors d’une passionnante sortie dans le versant méditerranéen de la Montagne Noire autour de Ferrals-les-Montagnes avec l’ASNAT et des amis géologues Audois.
Bien datés, les Archéocyathes, du grec Arkeo, ancien et, pour certains, kuathos, vase, ou, pour d’autres, cyotho, coupe à boire, étaient des éponges calcaires qui prospéraient essentiellement au Cambrien inférieur (530 millions d’années +/- 5) sous forme de récifs et ont disparu presque totalement à la limite Cambrien inférieur - Cambrien moyen. Avec les méduses, ils figurent parmi les plus anciens animaux pluricellulaires apparus dans les océans. Leur extinction complète a eu lieu à la fin du Cambrien.
Ils se trouvaient dans des milieux marins peu profonds et parfois récifaux. Les formes adultes étaient fixées sur un substrat alors que les larves étaient planctoniques. 
Ressemblant à de petites éponges pluricentimétriques, les archéocyathes ont un squelette formé de deux cônes calcaires emboîtés l’un dans l’autre, plus ou moins compliqués suivant les espèces. Le cône extérieur forme le mur externe, l’autre forme le mur interne. Ce dernier entoure la cavité centrale, qui est ouverte au sommet et fermée à la base. Les deux murs sont abondamment perforés afin de permettre la circulation de l’eau dans l’organisme pour permettre l’alimentation de cet animal filtreur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire