mardi 5 janvier 2016

Il n’y a pas que les chattes qui font des chatons

A l’heure où l’on enlève les décorations qui pendent aux arbres de Noël, les noisetiers de la forêt se parent de jolis pendentifs vert clair.

Le Noisetier ou Coudrier (Corylus avellana) est un arbrisseau de 3 à 8 mètres de hauteur appartenant à la famille des Bétulacées, comme le bouleau. Il est parfois aussi appelé Avelinier. Ce serait une des rares espèces de l'ère secondaire (- 70 millions d'années) à avoir survécu jusqu'à nos jours.
Petit, frêle et sans prétention, il est pourtant très utile : ses fruits, les noisettes font le bonheur de tous, à commencer par les écureuils.



Son bois souple était utilisé en vannerie et pour les haies. Il fait aussi de très belles canes sculptées pour les randonneurs. Paré de nombreuses vertus médicinales, il était déjà considéré comme magique par les gaulois. C’est souvent une branche de noisetier qui était utilisée par les sourciers. En Catalogne, on plantait des branches de noisetier autour des bergeries pour éloigner les loups et les serpents.
Corylus vient de Corolus, nom latin du noisetier qui dériverait du grec Korus, « casque », en référence à la forme des cupules membraneuses et frangées qui entourent la noisette. Avellana se rapporterait à la ville italienne d'Avella, dont les noisettes étaient réputées ou du gaulois Aballo, « pomme ».
L'arbrisseau forme une touffe d’une dizaine de troncs fins, on dit qu’il est multigaule. Ses feuilles cordiformes caduques sont dentées avec un sommet en pointe
Le noisetier fleurit de janvier à mars. Les fleurs mâles, jaunâtres, forment des épis pendants ou chatons.
Le mot chaton comme en vieil néerlandais katteken, vient de la ressemblance avec la queue d'un petit chat.
Les fleurs femelles sont plus discrètes.
Le noisetier est de plus protandre, une des forme d’hermaphrodisme séquentiel, c’est-à-dire qu’il est d’abord mâle puis devient femelle, ce qui nécessite une fécondation croisée.
Les racines du noisetier vivent en symbiose avec des champignons, les mycorhizes, notamment la truffe. 
Les écureuils ne se limitent pas à consommer les fruits et ont un rôle actif dans la reproduction du noisetier. Ils enterrent les noisettes loin de l'arbre, afin de se faire des réserves alimentaires, mais semblent oublier fréquemment l'emplacement de ces réserves.


Cet arbre se multiplie aussi par marcottage ou drageonnage, ou bouturage et peut vivre jusqu'à 60 ans. Ce qui devrait laisser un espoir à Scrat qui devrait plutôt penser aux noisettes puisqu'il n'arrive pas à attraper les glands!
Avec ce post commence une longue série sur les arbres, une passion que m’a transmise mon père, forestier.


Découvrez d’autres arbres de la vallée du Sant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire