mercredi 2 mars 2016

Adieu petite fouine

En promenade dans la forêt ma chienne Laïka, à quelques mètres devant moi s’arrête soudain et se met à aboyer furieusement; elle a détecté quelque chose sous un buis au bord du sentier. Je m’approche et trouve une jolie petite bête, morte il y a peu, cette nuit probablement. Elle n’a pas de trace de blessure et semblait en bonne santé. Je l’installe sur une pierre en contrebas pour garder un souvenir d’elle.

C’est une fouine (Martes foina), espèce de la famille des Mustélidés dont nous avons déjà vu le blaireau (post du 6/12/2015, onglet faune et flore).
 
 
C'est un petit mammifère carnivore plutôt nocturne que l'on rencontre abondamment dans les forêts d'Eurasie. Elle est opportuniste et se nourrit, selon les saisons, de petits mammifères, de fruits, d'oiseaux, de déchets trouvés près des habitations, voire des chatons de notre ferme.
Animal solitaire, elle évite ses congénères en dehors des périodes de reproduction. Territoriale, elle marque son territoire de 10 à plus de 200 hectares avec des secrétions et le défend au moins contre d'autres fouines de même sexe. La grandeur du territoire est variable en fonction du sexe (celui des mâles sont plus grands que celui des femelles), de la saison (plus petits en hiver), de l'habitat (plus grands en campagne qu'en ville) et de la nourriture disponible. L’espérance de vie de la fouine est d’approximativement douze ans.

Même si elles ne sont pas interfécondes, la fouine et la Martre des pins (Martes martes) sont très proches, la confusion est possible. Le critère le plus direct pour déterminer l'animal est la couleur du pelage située sous la gorge, sur le poitrail et le haut des pattes. Chez la martre une tache claire de couleur jaunâtre est observable sur le poitrail, alors que chez la fouine cette tâche est franchement blanche, couvrant la gorge, le haut des pattes antérieures et le poitrail. D'autres éléments permettent de les différencier:



La martre ne s'approche pas beaucoup des habitations humaines contrairement à la fouine.



Dans l'antiquité, les fouines étaient domestiquées pour la chasse aux animaux nuisibles tels les mustélidés et les serpents.

Les produits utilisés pour empoisonner les rongeurs dont elles se nourrissent peuvent les empoisonner lentement.

En France, la fouine n’est plus classée comme espèce nuisible.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire